Vitrage.
vendredi 28 décembre 2007

Vitrages

Texte et réalisation Philippe MADIOT.

La réalisation de vitrage sur une maquette est bien souvent un casse tête lorsque l’on veut avoir une bonne transparence, et un montage sans traces de colle.

La solution que j’ai employé, est un peu ardue, mais avec beaucoup de patiente, le résultat « vaut le coup ». J’utilise du verre 1mm, celui employé pour des lamelles sur les microscopes. Pour le découper, il faut se munir d’un diamant, et d’une pierre ponce.

 La découpe du verre.

Se confectionner une surface aussi plane que possible (j’ai comme plan de travail, une plaque d’alu épaisseur 30mm, 1m50 X 1m, au diable l’avarice…), sur laquelle on dispose un morceau de moquette la plus rase possible, c’est important pour éviter que le verre ne se brise sous la pression du diamant . Après avoir dessiné la pièce au feutre sur le verre, je pose bien à plat le verre sur la moquette, et , munit d’un réglet, je « trace » sur le trait à l’aide du diamant. Lorsque le verre est marqué (du premier coup, si possible), je mets en porte à faut le verre sur une petite cale de bois, une pression des deux côtés, et , si tout va bien, le verre de « sectionne d’un coup », et offre une coupe nette. Je dis, si tout va bien, car pour ma part, en moyenne, il me fallait jeter deux pièces pour en obtenir une valable. Le Vivaldi comporte 17 vitres de dimensions et de formes différentes, dont deux chassis ouvrants.

Lorsque la pièce est découpée aux dimensions voulues, il faut arrondir les angles. Opération demandant mille précautions quand la mise en forme. C’est là qu’intervient la pierre ponce. La pierre bien dans la main, la pièce en verre bien maintenue sur le bord du chantier, toujours sur la moquette, on commence à poncer les angles , jusqu’à la courbe voulue. L’opération est très longue, et la moindre fausse manœuvre se paye comptant. Lorsque la vitre est terminée, le collage s’effectue avec du silicone spécial vitre, qui assura une certaine élasticité au montage.

Avantage de ce système, une parfaite transparence, et la possibilité de pouvoir gratter les bavures de colle. De plus, le reflet de l’eau sur les vitres donne un certain réalisme.