Encadrements de hublots.
Echelle 1/13éme.
vendredi 28 décembre 2007

Encardrements de hublots

Texte et réalisation Philippe MADIOT.

Afin de coller à la réalité, les encadrements doivent contenir une surépaisseur, de façon à loger la vitre.

Après un nombre incalculable d’essais en tout genres, plus ou moins infructueux, et plusieurs maux de tête, la solution m’est apparu de façon presque inopinée. Un tube de laiton diamètre 1.5mm aplatit à la presse (si vous ne possédez pas de presse, un étau assez fort , des mordaches en bois dur remplaçant ceux en acier), et mis en forme à la flamme d’un chalumeau, autour d’un gabarit ayant la même courbure que celle que vous voulez donner à votre pièce. La difficulté réside dans le fait de garder le profil ainsi obtenu rigoureusement plat. Je ne vous cache pas que les premiers essais ne furent pas à la hauteur de mes espérances, mais au bout de quelques cintrages, le coup de patte était là. Une petite remarque, le cintrage doit être très précis, car le droit à l’erreur n’est pas permise. En effet, il est impossible de faire retrouver la forme initiale en cas de loupé. Le cadre doit faire le pourtour de la vitre Lorsque le cadre est terminé, soudure à l’étain.

La surépaisseur est constituée d’un autre cadre suivant le même procédé, mais de dimensions légèrement inférieurs, se superposant de façon à immobiliser la vitre. Soudure à l’étain. L’intérieur de ce cadre doit être exempt de toutes traces d’étain, de manière à ce que la vitre repose bien dessus, sans jeu.

L ’encadrement des hublots intérieurs. Le procédé est le même que pour l’encadrement extérieur, mais plus simple, il n’y a pas de surépaisseur. En revanche, le matériau utilisé cette fois ci, est de l’aluminium, en diamètre 2mm. La jointure des deux extrémités se fait par collage, colle deux composants. Reste à faire le montage, le tout à la colle deux composants, la vitre elle, immobilisée au silicone.

Les chassis ouvrants. Pour les châssis ouvrants, il y en a deux, le principe est pratiquement le même, tube laiton de diamètre 1.5mm pour le pourtour, et tube 1mm soudé à l’étain sur le champ du premier, de manière à emprisonner la vitre. J’insiste sur le fait que les cotes des différentes pièces, aussi bien des encadrements que des vitres, doivent être au dixième de millimètre, car il en va du résultat final, les hublots étant tous de la même hauteur.