REALISATION DE LA MÂTURE
 2008

REALISATION DE LA MÂTURE







Comme on peut le voir sur ces deux photos, la mâture du Luzolo n’est pas très simple à réaliser, encore un défi.....









Cette structure en tube d’acier supporte plusieurs appareils de mesure, telle que les différents radars, anémometre, etc, elle supporte aussi différents feux de navigation, Dans le schéma ci dessous on peut voir les différentes séquences d’allumage de ces feux en fonction de la tâche éffectuée.








Cette réglementation s’applique pour les navires de plus de 50 mètres.

La maquette devra donc pouvoir elle aussi avoir ces différents scénarios d’éclairage, facile à dire mais cela représente pas mal de fils électrique à passer. Pour simplifier le montage, le "retour" (masse) se fait par la structure même de la mâture qui est réalisée en tube de laiton de différents diametre et soudé à l’étain. Je peux vous assurer que si vous avez du mal avec la soudure à l’étain au début, à la fin (après des centaines de jurons....), vous devenez nettement meilleur.








J’avais du dire précédement que dans un supply, il y avait du tube, eh bien en voila encore.

Ne pouvant (malheureusement) pas passer les fils électriques par l’intérieur des tubes, je n’ai pas eu le choix que de passer par l’exterieur, il me fallait donc un fil très fin, afin d’être le plus discret possible, pas facile à trouver, eh bien si, vous prenez du fil d’écouteur de walk-man, ils sont minuscule, comme la mâture est noir mat on ne les voit quasiment pas.


On peut remarquer qu’il est en feux de remorquage (3 blancs)







Ah oui, les lampes ne viennent pas du commerce, trop facile.... Elle sont fabriquées "maison" : il y en a 34 sur tout le bateau, voila une méthode comme une autre : Récupérer une ancienne guirlande de Noël, vous devez bien en avoir chez vous à trainer.


Au pire vous en achetez une neuve, vous êtes tranquille pour un moment

Vous dépiotez délicatement la loupiote, vous pouvez enlever l’isolant des fils, par contre pensez à mettre un bout de gaine thermorétractable sur au moins un des fils, sinon ppppouuuffff.....









la deuxieme photo est la réalisation des floods lights (petits tubes néons sur les coursives), un bout de tube plastique (récup d’un intérieur de bombe aérosol), 2 petits rivets et vous branchez le tout en serie pour un éclairage moins intense et voila ce que cela donne.








Pendant qu’on est dans l’éclairage, voila comment on fait un projecteur orientable fonctionnel : un bout de capuchon de stylo, un bout de plaque d’immatriculation, un petit bout de tube en laiton, un rivet, une chute de plasticard et une loupiote et voila un beau projecteur.








On peut le voir en fonctionnement sur une des photos précédentes

On c’est un peu égaré du sujet sur la mâture, avec l’éclairage, mais il fait partie intégrante de celle-ci.

Par contre, un petit conseil, que je n’ai malheureusement pas suivi, préférer des ampoules LED (diode) plutôt que les petites loupiotes, qui ont une durée de vie beaucoup plus longue, elles ne grillent pas et surtout lorsque vous faites un branchement en série, une loupiote grillée et plus rien ne marche.







Un autre conseil très important :

NE LAISSER JAMAIS TRAINER LA TIMONERIE SUR L’ETABLI, LORSQUE VOUS AVEZ DES CHATS !!!!!!


Voila ce qui arrive lorsqu’on ne ferme pas la porte de l’atelier....