Accueil du siteSur calesLuzolo
LA GRUE DU LUZOLO
2007

popularité : 31%

LA GRUE DU LUZOLO

En fait, il n’y a pas une , mais deux grues : la principale, constituée de 2 bras, elle est située à tribord à l’avant du pont principal. la seconde est télescopique située à bâbord à mi-pont. Comme on peut le voir sur ces deux photos du réel.



Voulant "coller" au plus près de la réalité, la grue principale qui au départ n’était actionnable que manuellement a été complètement revue pour être entièrement commandée électriquement. La grue télescopique ne pourra être que manuelle, sa taille expliquant cela.

GRUE PRINCIPALE

Montage pour étude La taille de cette grue, bien qu’importante ne permet pas d’y insérer toute la partie technique et électrique nécessaire à son fonctionnement.


Effectivement, les 2 bras sont relativement fins et le pied de la grue est aussi très haut, avec un diamètre de 40 mm à l’échelle, il est donc nécessaire d’implanter la majeure partie de tout le système à l’intérieur de la coque. Pour simplifier la mise au point, un montage reproduisant l’intérieur de la coque est réalisé, c’est la partie en CTP sur la photo (la plaque du haut correspond au pont principal), le puits de la grue est aussi reproduit.


Montée-Descente de la flêche

Autant la montée/descente du premier bras ne pose pas trop de problème, celle du second bras est beaucoup plus délicate voire impossible, vu la place disponible. la photo du plan montre la taille de chaque bras (sachant que le petit bonhomme fait 3,6 cm).


La solution retenue pour ouvrir le second bras a été d’intégrer à l’intérieur du premier bras un système de tringlerie qui lorsque le premier bras monte, le second bras s’ouvre automatiquement. Le schéma ci dessous montre le principe de l’ouverture.


La montée/descente du bras principal est actionnée par un micro-servo, la place disponible ne permet pas de mettre autre chose, il a même fallu que je le bricole pour diminuer sa hauteur (on distingue l’arrière du moteur, même la partie électronique est séparée).


De plus ce micro-servo est programmé via le système "simsercom " que l’ont peut voir sur l’excellent site de philippe Loussouarn :RCNAVY (voir projet PIC). Il s’agit d’un petit montage électronique construit autour d’un pic à 8 pattes.


Il est programmé pour avoir l’angle montée/descente adéquat (mini, maxi), ainsi qu’une vitesse de déplacement correspondant à un déplacement correct de la flèche. Étant très petit, ce micro-servo n’a pas la puissance nécessaire pour lever le bras, il a fallu compenser l’effort par un système de ressort qui est installé dans le fût de la grue, celui ci est taré de façon à ce que les 2 bras soit quasiment à l’équilibre. Je n’ai malheureusement pas de photo de ce système. Rotation de la grue et montée/descente du câble La rotation de la grue ne doit pas dépasser un angle de 270° par rapport à sa position 0, sous peine de venir défoncer le château. Le crochet du câble, lui doit s’arrêter juste avant le bout de la flèche et descendre jusqu’au niveau de la mer. Simple à dire, mais la réalisation !!!! C’est la qu’intervient le montage en CTP du début de l’article. Un support amovible est réalisé en tôles de cuivre soudées, il supporte tout le mécanisme, il pourra être démonté du montage pour être installé dans la coque. La photo suivante montre le support dans la coque.


La rotation de la grue est réalisé grâce à un micro moteur super réducté avec une transmission par courroie (haut du support), l’angle de rotation est assuré par 2 inters fin de course le long du pied de la grue (tube gris), assurant un angle de 270°. Le changement de sens du moteur en bout de course est assuré par 2 relais.


La montée/descente du câble est située dans la partie basse du support, avec un moteur réducté (de récup). Même système que la rotation, 2 inters fin de course et 2 relais pour inversion de sens.


Le câble passe par l’intérieur du fût de la grue, le réglage du point haut et bas du câble se fait grâce à une tige filetée et un écrou prisonnier situé en bout du tambour d’enroulement qui déplace une petite plaque de cuivre qui vient appuyer sur les fins de course dans un sens comme dans l’autre assurant ainsi l’inversion de sens du moteur.


Malheureusement je n’ai pas de photo de la grue en place , j’en mettrai une dès que je pourrais.

GRUE TELESCOPIQUE

Comme dit précédemment, cette grue ne peut pas être manœuvrée électriquement, sa taille ne le permet pas, ou alors il faut être magicien... Voila déjà 2 plans de l’engin, complètement replié et en partie déplié.



Sur cette base de plan et en simplifiant la partie télescopique (la section est normalement hexagonale et je l’ai faite rectangulaire), j’ai réalisé un plan de chaque pièce.


Pour confectionner une grue de ce type il est impossible de la réaliser en CTP ou plasticard, elle est réalisée dans une feuille de laiton de 0,5mm. Chaque pièce du plan est donc collée sur cette feuille de laiton, découpée puis percée et enfin pliée dans un étau à mors lisses.


La réalisation des bras télescopiques est plus délicate, ils sont 6 à coulisser entre eux. La technique est la suivante : chaque bras est en 2 parties, c’est plus pratique pour le pliage, j’ai tout d’abord commencé par le plus petit en section, pour le suivant , j’ai entouré le premier dans du papier aluminium (2 tours) et ensuite posé les 2 morceaux du bras suivant. Gros avantage la soudure à l’étain ne colle pas sur l’alu et une fois l’alu enlevé il reste un peu de jeu pour la peinture. C’est surement plus clair en images :






Reste plus qu’a rajouter les différents vérins et divers détails (les axes sont provisoires).


Avec la peinture on obtient une grue tout à fait correcte (reste les inscriptions à mettre). la voici en position repliée dans son emplacement et complètement déployée.



En espérant que cet article vous ait intéressé, n’hésitez pas à faire vos commentaires et remarques dans la rubrique "contact" en précisant LUZOLO.

Patrick R