Portique.
Echelle 1/35éme.
vendredi 28 décembre 2007

Portique de relevage de chalut

Texte et réalisation Philippe MADIOT.

Réalisation d’un portique de chalutier industriel.

Le schéma classique de la construction d’une maquette de bateau veut que l’on commence par la réalisation de la coque. Et bien, pour déroger à la règle, j’ai décidé de commencer la construction de ce navire au 1/35ème, par le portique. Ce portique est celui d’un chalutier industriel pêche arrière à rampe, de Lorient : le « Janine Andrée » lancé le 12 /06 /1972 aux chantier « Commune de Paris » à Gdynia (Pologne). Ce portique est une pièce maîtresse de ce modèle réduit, qui, d ’apparence simple, mérite que l’on s’y attarde un peu.

La maquette de la Janine Andrée est réalisée d’après des plans de chantier.

Le début de la construction du portique commence par l’ossature, réalisée en alu, dans le but gagner du poids. Sur cette ossature , va venir se greffer différents éléments, comme des plates-formes, des échelles, un mat…, qui elles seront réalisés en laiton. Brasées à l’argent pour certaines pièces, soudées à l’étain pour d’autres, suivant leurs positions sur les différents éléments. L’utilisation de la pâte à souder facilite grandement certains assemblages délicats.

L’ossature :

Composée d’une vingtaine de pièces en tôle d’alu 3/10ème elles respectent l’épaisseur des tôles du réel(10mm). Certaines partie délicates se sont vue renforcées par des cales en balsa, qui ont pris place à l’intérieur des montants. Les ouvertures des refuges sont cerclées par de la tôle de cuivre 3/10ème. Des attaches sont collées à l’intérieur de ces refuges, et recevront des bouées ainsi que des torches étanches.

(les mords de tours sont là pour caler l’ensemble.)

La plate-forme supérieure :

Réalisée entièrement en laiton, elle est constituée d’une tôle épaisseur 2mm, sur laquelle sont brasés les chandeliers. Ces chandeliers épaisseur 3/10ème, d’une largeur de 1,7mm reçoivent deux fils de laiton 5/10ème, et une main courante en rond 1,5mm, soudés à l’étain. Un petit renfort est positionné à la base de chaque chandelier.

Le mat est tourné dans un rond de laiton 8mm passé au tour. Sa forme particulière nécessite de « charioter » avec un angle de 1°. Sur le haut du mat, un tube 4mm munit de renfort en 3/10ème est positionné à l’équerre, puis brasé. Des ronds de 4mm, passés au tour, sont brasés de chaque cotés. Deux anneaux y sont soudés, et recevront des poulies un peu plus tard. Deux supports de feux et quatre pattes viennent terminer ce montage.

Ce montage est collé sur l’ossature, les montants des mains courantes viennent prendre place sur la partie inférieur de la tête du portique.

==============================================================

La construction du portique se poursuit, voici une échelle (il y en à trois), et sa crinoline.

Le collage de la crinoline est en cours, colle deux composants.

L’échelle sera collée plus tard, il faut d’abord faire les raccords des montants au mastic, puis ponçage.

==============================================================

Un autre montage, celui de la plate-forme supérieure.

Je suis parti d’un cadre en laiton constitué de plat 2X1, recouvert d’une tôle 3/10ème, le tout brasé à l’argent. Sous ce montage, des renforts en U 3X3, et deux pièces découpées en trapèze ep 3/10ème, et inclinées à 70° qui servent de renforts, le tout soudé à l’étain. Sur le dessus de cette plate-forme, un bastingage constitué de chandeliers 27mm X 1.8mm ep 3/10ème équipé de renforts à leurs bases, de fils 5/10ème, et d’une main courante en rond 1.5mm, le tout soudé à l’étain. La main courante sera raccordée par soudure à la crinoline décrite dans le message ci dessus, et de l’autre côté sur le portique. Un petit marche pieds est greffé sur le côté droit. Il a un dégagement en quart de cercle, afin de passer le tube de transport des câbles électriques.

Les éléments présentés plus haut on été assemblés à la colle deux composants. J’ai rajouté les supports de projecteurs laiton 3/10ème largeur 1.5mm, percés diamètre 4/10ème à chaque extrémité et soudés, sur le bord du plancher de la passerelle mi-hauteur, les projecteurs seront assemblés plus tard. Des rampes additionnelles sont soudées entre la passerelle et la crinoline.

Le tube de transport de câbles électrique, tube laiton 1.5mm, est soudé sur des "cavaliers", qui sont collés sur le portique. Tout en haut, une boite de dérivation, de laquelle sort des cables(factices, car il n’y aura pas d’éclairage sur la maquette, je privilégie la finition réaliste. Les ampoules et le cablage seraient trop gros à l’echelle...) en fils laiton 3/10ème.

Deux nouvelles pièces, les supports de chappe.

Ils sont fonctionnels, constitués de 6 pièçes en laiton, soudées entre elles, laissant libre la rotation du support, Tôles épaisseur 3/10ème, perçage 1mm :

==============================================================

Vient ensuite la construction des deux plate formes.

Ces plate formes sont des « caissons » en tôles laiton 5/10ème. Les tôles qui composent le dessus et le dessous sont de même dimensions. Pour réussir ces pièces à l’identique, j’ai superposé ces quatre plaques 5/10 préalablement débitées aux même dimensions(un rectangle 70X120mm), puis déposé de petites goûtes de soudure, pour les immobiliser (tant qu’à faire, autant préparer les pièces de l’autre plate forme…). Sur une des faces, j’ai tracé le développé des futures pièces. Avantage, toutes les pièces seront rigoureusement identiques ; inconvénient, si on se loupe, c’est sur quatre pièces ! Autant vérifier et revérifier le tracé, pour éviter les mauvaises surprises ! La découpe en revanche demande de la patience, car l’épaisseur du montage est de 2mm ! . Après la découpe, finition à la lime. Lorsque les pièces sont terminées, je chauffe pour dessouder l’ensemble, un coup de papier abrasif pour enlever la soudure, et on passe au montage.

Une bande laiton 3/10ème de dimension 20X350mm « cerclant » pratiquement le tour du caisson, et débordant de 1mm sur le dessous et le dessus, est brasée à l’argent. Une découpe intérieur se voit « cerclée » de la même manière. Sous ce caisson ainsi réalisé, deux équerres de soutien, plus des supports de chape sont soudées, ainsi qu’une plaque de protection. Sur le dessus, un tube 5mm renforcé par deux ronds 2mm , coiffé d’une pièce percée de deux trous, et renforcé d’une équerre , le tout soudé à l’étain. Des écrous contre écrous sont également soudés sur le pont, ils retiennent les supports de chape. Les chandeliers viennent prendre place de part et d’autre du caisson, munis de leurs petits renforts, avec toute fois les pliages décalés des filière et de la main courante, qui donne un bastingage en biais sur l’avant, assez éprouvant pour les nerfs à réaliser. Sur les cotés, des anneaux qui recevront des chapes, ou des manilles, et un pare câbles sur l’arrière plié et renforcé par des équerres.

Les filières ne sont pas entièrement pliées pour l’instant, elles le seront lorsque ce montage sera collé à l’ossature du portique, idem pour la lisse, qui sera soudée après…

La plate forme est fixée sur l’ossature avec une colle deux composants. Les filières du bastingage ont eu leurs derniers pliages, idem pour les lisses qui ont étées soudées. Petite précision qui a son importance : Toutes les cotes des diverses pièces sont respectées au dixième de mm au minimum, ce qui facilite énormément le montages des différents éléments qui composent ce portique, et limite par le fait les "raccords mastic"... Divers anneaux sont collés sur l’ossature, également les supports de chape présentés plus haut. La dernière échelle est fixée sur l’autre montant du portique.

Deux nouveaux montages. Ce sont des potences composés de huit pièces, neuf pour celle de gauche, qui supporteront elles aussi des chapes. Ces ensembles viennent prendre place de part et d’autre du portique. La réalisation de toutes les chapes(douze en tout de différentes tailles, plus sept petites poulies) se fera plus tard, car c’est un travail de série qui va nécessiter de fabriquer des gabarits et des outils spéciaux.

Il va rester l’autre plate forme, qui devrait me prendre beaucoup moins de temps, les différentes pièces qui la compose ont étées débitées lors de la construction de la première. Il reste donc juste l’assemblage...

========================================================

Suite de la construction, avec la deuxième plate forme. Elle est similaire à l’autre dans les formes, avec une différence au niveau des rembardes, et de l’aménagement. En effet le dessin des rembardes n’est pas tout à fait le même, avec un dégagement sur l’arrière, pour faire place à une potence. Cette potence est réalisée en rond laiton diamètre 1.8mm, découpés en 5 morceaux, et formant un triangle, avec renforts brasés en son milieu. Sur les deux montants viennent prendre place deux tôles perforées qui servent à rigidifier l’ensemble. Ces tôles sont en laiton 5/10ème, percés chacune de 24 trous diamètre 0.8mm, et coupées par leurs moitiés, de façon à former des demi ronds. Elles sont ensuite soudée sur les montants du triangle. une pièce circulaire percée de 2 trous 0.8mm termine l’extrémité de cette potence. Elle recevra plus tard deux manilles. A la base vient prendre place deux pièces, réalisés en rond de 2mm, avec un méplat, percé en leurs centres diamètre 1mm. Des supports en rond 10mm sont brasés sur la plate forme, et reçoivent chacun deux triangles en laiton 4/10ème, percés à leurs sommet diamètre 1mm, dans lesquels viennent prendre place deux boulons M1 réalisés dans une barre hexagonale 1.5mm. Cette plate forme complète est collé sur le corps du portique avec de la colle deux composants.

Divers pièces viennent compléter le portique, notamment des aérateurs, des poulies qui elles, sont composées d’un réa en laiton diamètre 12mm, percés de quatre trou diamètre 2mm. Ce réa est maintenu sur son support par un boulon M1. Les poulie ainsi obtenues (il y en a deux) sont arrimées à un crochet par une manille .

Aérateur et dispositif anti frottements pour les funes.

==============================================================

Manille & poulie.

==============================================================

Le portique équipé de ses deux plate formes.