Caisses à poissons.
samedi 2 mai 2009

Les caisses à poissons de nos jours sont identifiables grâces à des couleurs correspondantes à un port ou un regroupement de port. Elles sont en plastiques. Vides, elles s’emboîtent toutes à vde en les positionnant du même côté. Pleines, elles s’empilent en quinconce. En France, elles sont à un standard définit quelque soit les ports , toutes fois plusieurs sortes existent. En voici des exemples, la liste n’est pas exhaustive :

Dimensions (en mm, échelle 1, Longueur, Largeur, Hauteur) :

- 880X570X240.

- 800X450X240.

- 800X450X150.

Des couleurs différentes :

- Rouge & blanche : Criée de Brest.

- Jaune & bleue ; Port de Keroman (Lorient)

- Jaune & rouge, beige & grise, gris claire & gris foncée ou orange & grise : CCI de Quimper (regroupe les port du Guilvinec, Loctudy, Saint Guénolé, Concarneau.)

- Blanche, ou grise & bleue ; Criée du Croisic.

- Bleue claire, bleue claire & bleue foncée ; Criée de La Turballe.

- Blanche ou blanche & gris foncée ; CCI ports de vendée, criée de Saint Gilles Croix de Vie.

- Grise & bleue ou marron & jaune fluo ; Criée des Sables d’Olonne.

- Grise & jaune fluo, Criée de la Cotinière.


Empillées vides.

Empillées vides.

Empilllées pleines.

Empillées vides.

Empillées pleines

Empillées pleines.

Empillées pleines.

Empillées vides.

Gros plans sur les formes standard d’une caisse à poissons.






Les caisses lorsqu’elles sont vides, sont empilées comme sur certains bateaux qui possèdent des endroits aménagés sur le pont réservés à leurs stockages, ou bien positionnées et arrimées solidement le long du pavois ou du bastingage.















Quelques bateaux possèdent leurs propres caisses, comme celles en vert sur la photo ci-dessous, qui appartiennent au Basse Hergo du Croisic (chalutier aujourd’hui détruit).


Pour la pêche industrielle ou semi industrielle, des containers ont étés adoptés pour faciliter les manutentions. Ils s’empilent sur plusieurs hauteurs, et peuvent être élingués pour le débarquement ou les embarquements et manutentionnés à quai par des chariots élévateurs. Ils sont également de plusieurs couleurs. Un numéro est attribué à chaque container. Sur les flancs sont également inscrit la date de fabrication, le port dont ils dépendent, et les mentions de propriété. Ils sont hermétiquement fermés par un couvercle. Un orifice de vidange est placé en bas de la cuve, soit sur une face, soit sur un biseau selon le fabricant.

Photo Jacques LE FLEUTER

Photo Jacques LE FLEUTER

Photo Jacques LE FLEUTER